Comment apprécier les façades

Nos quartiers recèlent de nombreux trésors d’architecture. Ici, une fausse mansarde en ardoise, là, une rambarde en fer forgé, là-bas, une fenêtre ornée d’un vitrail, un peu plus loin, une corniche ouvragée. Découvrez les éléments architecturaux qui composent une façade et qui méritent l’attention de tout propriétaire avisé.

Les immeubles patrimoniaux contribuent indéniablement à la qualité de vie, aussi modestes soient-ils. Par exemple, les maisons en rangée sont typiques de bien des quartiers montréalais et façonnent le caractère de nos rues. Même si elles ont souvent été construites en série et pour une clientèle modeste, ces maisons ou « plex » faisaient l’objet d’une grande fierté. La qualité du travail des artisans, des matériaux, le souci des proportions et des assemblages contribuent encore de nos jours à la valeur de ces propriétés. C’est pourquoi elles méritent d’être entretenues avec soin.

Les façades de ces maisons en rangée sont presque toujours la seule portion visible pour le voisinage. Elles ont été composées avec une grande attention au détail, et chaque élément y joue un rôle important. Bien qu’on soit parfois tenté d’enlever ou de remplacer certains de ces éléments lorsqu’ils sont détériorés, un petit effort d’entretien constant peut les faire durer très longtemps. Et il y a de plus en plus d’artisans spécialisés pour nous aider à les entretenir, à les réparer et, lorsque nécessaire, à les refaire à l’identique. Il est donc possible de protéger ces éléments d’origine et de contribuer ainsi à conserver la personnalité de nos milieux de vie.

LES SECRETS DES FAÇADES

Il est important de sauvegarder et de mettre en valeur les caractéristiques architecturales d’origine de votre bâtiment, aussi simple soit-il. Des interventions judicieuses et tenant compte de l’ensemble des composantes garantissent la sauvegarde et l’enrichissement de votre patrimoine. Voyons rapidement quelles sont ces composantes de la façade.

A - Le couronnement

Pour les maisons à toit plat, le couronnement est ce qui termine et orne le sommet de la façade. À Montréal, le parapet, la corniche et la fausse mansarde en sont les formes les plus communes et combinent traditionnellement des matériaux tels que la tôle, le bois et l’ardoise. Le couronnement participe grandement au caractère de la façade, mais joue aussi un rôle important, soit d’en protéger le sommet des intempéries et des infiltrations. Son entretien est donc essentiel à la santé de l’ensemble.

B - Le parement

La maçonnerie d’une façade agit comme une enveloppe pour le bâtiment et peut aussi, dans certains cas, jouer un rôle structural. Des fondations au couronnement, de brique ou de pierre, la maçonnerie incorpore parfois des détails de taille ou d’assemblage décoratifs.

La brique d’argile, naturelle ou vernissée, est le matériau de construction le plus fréquent des maisons de Montréal, et son usage plus répandu à partir du 19e siècle coïncide à la fois avec un boom de développement de la ville et avec le début de sa production industrielle. On rencontre aussi assez fréquemment la pierre calcaire, surnommée « pierre grise », dans l’architecture montréalaise, notamment au niveau des fondations ou dans les détails ornementaux, mais elle fait parfois place à différents types de grès et de granit. À partir des années 1920, le béton remplace la pierre pour la construction des fondations et sert aussi à la confection d’éléments structuraux et décoratifs en façade : allèges, linteaux, pilastres, médaillons, par exemple.

Le mortier qui sert à assembler et à maintenir la maçonnerie en place remplit lui aussi une fonction importante. Son effritement ou son absence pourrait occasionner des infiltrations d’eau à l’intérieur du mur, et il faut donc s’assurer qu’il soit maintenu en bon état.

C - Les saillies

Les saillies qui se dégagent des murs extérieurs dans une variété de formes et de détails participent beaucoup au caractère distinctif de chaque bâtiment. Balcons, escaliers, fenêtres en saillies et tourelles, elles ont parfois un rôle utilitaire, comme de permettre l’accès ou de favoriser l’entrée de lumière, parfois uniquement ornemental. Parce qu’elles sont plus exposées aux éléments climatiques, elles sont aussi plus vulnérables à la détérioration : coups de balai et de pinceau les aident donc à bien traverser le temps!

D - Les menuiseries et le fer ornemental

Les menuiseries des saillies ainsi que les éléments de fer ornemental sont indissociables du cachet d’un bâtiment et de son raffinement. Malgré leur caractère parfois très fantaisiste, ces moulures, colonnes, frises, balustrades, consoles, corbeaux et corniches jouent presque toujours un rôle fonctionnel important. Il suffit souvent d’aussi peu que d’une couche de peinture pour les rafraîchir et les protéger de la détérioration.

E - Les ouvertures : portes et fenêtres

Les portes et les fenêtres qui composent une façade lui confèrent aussi une grande partie de sa personnalité. Mais ces éléments sont parmi les plus susceptibles d’être remplacés – l’harmonie des proportions peut alors s’en trouver complètement transformée. L’installation de coupe-froid et la réparation des mécanismes suffisent parfois à les remettre à neuf et à éviter des coûts élevés de remplacement.

Les fenêtres les plus communes sur les maisons en rangée de Montréal sont les fenêtres à guillotine, qui succèdent aux fenêtres à battants d’inspiration française au 19e siècle, parce qu’elles permettent une meilleure ventilation. Leurs proportions peuvent varier : les volets sont parfois de hauteurs égales, parfois inégales, et la partie supérieure possède à l’occasion de très beaux vitraux.

Comme les fenêtres, les portes des habitations montréalaises sont traditionnellement en bois, et souvent vitrées afin de laisser pénétrer un maximum de lumière. Dans les habitations de type « plex », la porte du rez-de-chaussée est généralement plus large, composée de volets doubles ou d’un volet simple avec des fenêtres latérales, et son ouverture, ornée d’un vitrail ou encore de verre plombé ou biseauté. Les portes des étages supérieurs sont quant à elles plus simples, mais aussi munies d’impostes et de fenêtres.

Les autres pages de ce guide traitent également de tous ces éléments architecturaux et des soins à leur apporter.

À vous de jouer maintenant !