La rénovation de la salle de bain :
garder hors de portée des amateurs!

Salle de bain

Une salle de bain est un ensemble complexe : il y a la plomberie, la ventilation, l’électricité… sans parler de l’état du revêtement. Il faut notamment s’assurer qu’il n’y a pas de moisissure dans le gypse ou la structure. En général, c’est tout un chantier, d’où l’intérêt d’engager un designer d’intérieur ou un entrepreneur qualifié, voire les deux!

Le commun des mortels n’est pas qualifié pour rénover une salle de bain par soi-même! Méfiez-vous de ceux qui pensent le contraire.

Vous augmenterez également vos chances de satisfaction en choisissant les produits d’une entreprise réputée, ce qui ne figure pas non plus parmi les compétences du plus grand nombre, autre raison de faire appel à quelqu’un qui s’y connaît.

PENSER À TOUT

En ce qui a trait à la plomberie, les assureurs exigent habituellement le remplacement des tuyaux d’alimentation, ce qui englobe, en plus des pièces visibles, tous les conduits en métal galvanisé qui rouillent par l’intérieur et qui peuvent finir par rendre l’âme sous la pression.

Même les agencements sont souvent plus complexes qu’on ne pense : les dimensions des divers tuyaux, les raccordements au disjoncteur, le choix des matériaux (bois, carrelage, céramique, etc.), le chauffage d’appoint, l’éclairage, idéalement divisé en plusieurs zones et modulable, la qualité des colles, etc. Il y a des colles qui coûtent jusqu’à 30 fois plus cher que d’autres, et ce n’est pas juste du marketing.

Et puis, il y a les détails. Par exemple, lorsqu’on installe une douche à jets multiples ou à débit potentiellement élevé, il faut s’assurer que la capacité du drain d’évacuation sera suffisante pour que l’utilisateur ne se retrouve pas systématiquement avec de l’eau jusqu’aux chevilles ! Autre exemple, lorsqu’on pose du plancher chauffant, il faut en conserver le plan et prendre des photos pour ne pas oublier où passe le fil et risquer de le percer par la suite en fixant un butoir de porte ou en remplaçant un équipement par un autre de taille différente.

PLANIFIER ET BUDGÉTER

La plupart du temps, on évalue mal l’ampleur des travaux, et donc le temps et le budget nécessaires, budget qui doit pourtant être établi de façon raisonnable par rapport à la valeur globale de la résidence. Pour tenter d’économiser, les gens engagent parfois des amateurs sous la table. Ce n’est pas la solution à recommander : cela peut aboutir à un résultat dangereux et, en cas de problème ou d’accident, les assureurs pourraient ne pas vous dédommager.

Également à déconseiller : ne pas rénover une salle de bains dans le seul but de mieux revendre une propriété. Dans ce contexte, on est naturellement porté à choisir des produits standards ou bon marché, lesquels n’ajoutent rien à la valeur de la pièce, n’ont pas l’effet espéré sur les acheteurs potentiels et ne permettent aucunement de récupérer l’investissement.

Cela dit, la plus grave erreur consiste à se lancer dans des travaux sans planification. Cela vous expose encore plus au fameux syndrome « Tant qu’à y être… ! », qui vous fait prendre des décisions impulsives à la pièce, en définitive toujours plus coûteuses que si le projet avait été correctement planifié.

Les étapes d’une
pré-construction réussie

1. Planification et échéancier
2. Choix des matériaux et accessoires
3. Établissement d’un budget global
4. Choix des professionnels (designer/architecte, entrepreneur général ou spécialisé)
5. Plans et devis